Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 14:19

Un samedi matin fait de petits bonheurs comme je les aime!

Un rapide coup d'oeil vers la boîte au lettre ...

Surprise! le magazine que j'attendais est enfin arrivé de Montréal, Marguerite me l'a gentillement envoyé. 

Actualites-4-1209.JPG

Je ne sais plus si j'ai écrit quelque chose à propos de cette exposition au Musée des Beaux Arts de Montréal  où l'on présente jusqu'au 12 octobre les oeuvres d'art de Fabergé dont les oeufs impériaux.

Faberge-1212.JPGFaberge-1213.JPGFaberge 1215oeuf-faberge_couronnement_OFB24.jpg640px-House_of_Faberge_-_Rose_Trellis_Egg_-_Walters_44501.jpggreen-treen-faberge-egg-vatican-museum.jpg

Faberge-1219.JPGFaberge-1210.JPGFaberge-1216.JPGFaberge-1218.JPG

 

Il vous reste quelques jours pour en profiter, n'hésitez pas si vous êtes au Québec, ces merveilles sont de belles sources d'inspiration.

Et si, comme moi, vous êtes un peu loin, faites appel à Google qui saura satisfaire votre curiosité!

Merci Marguerite!!!!

Faberge-1217.JPG


Alors deuxième beau cadeau-surprise... dans mon panier à la librairie.

Depuis plusieurs semaines j'écoute sur France Inter une émission de 2013 par Laura El Makki,

Un été avec Proust

J'adore ces capsules où l'on décortique les oeuvres et le personnage de Marcel Proust.

Il m'arrive d'écouter 2-3 fois la même émission pour bien saisir ce que l'un des intervenants à voulu dire.

 Parmi celles-ci, nous avons eu le privilège d'écouter un des premiers textes du jeune Marcel,  par Jérome Prieur

Un certain Marcel Proust, dix-neuf ans en juillet 1890, fait paraître son premier texte imprimé dans le troisième numéro de la revue Le Mensuel. De novembre 1890 à septembre 1891, sous son nom, ses initiales et quelques pseudonymes, il donne au Mensuel dix textes : récits, chroniques sur la mode ou les beaux-arts, comptes rendus de la vie mondaine et culturelle. Il y évoque aussi des « choses normandes » et le souvenir d'une certaine Odette, jadis aimée, et qu'il visite des années plus tard dans la nostalgie du temps perdu. Jérôme Prieur s'est penché sur l'histoire et le contexte de ces premiers pas littéraires jusqu'ici demeurés inédits. Il nous invite à découvrir le jeune Marcel dans le monde éphémère et brillant dont l'oeuvre, ici en germe, s'est nourrie. 

www.babelio.com/livres/Prieur-Marcel-avant-Proust-Le-mensuel-retrouve/432307

Actualites-4 1220

Le délicieux extrait qui m'a fait succomber!!!!!!! 

Mars 1891

La mode

...J'ai vu une toilette grise d'un goût parfait. Où comment? Je vous le donne en quatre, je vous le donne en dix, je vous le donne en cent! je me borne simplement à vous en faire une description détaillée.

    La toilette en question est d'un ton gris clair; le tissu de laine légère rappelle par son velouté le côtelé de velours si recherché cet hiver, et est en même temps aussi léger au porter que le foulard. La jupe, petite traîne, est doublée de taffetas; cette dernière innovation évite le fond de jupe et simplifie le programme de celles qui ne se  sont pas donné celui de soulager la municipalité et de balayer les rues.

      Une dentelle en imitation vieux Venise garnit le bas de cette jupe, dont l'étoffe est entièrement prise en biais, ce qui ajoute beaucoup à sa grâce. La garniture de ruban qui retient cette dentelle rappelle celle du corsage tout semé de broderies en perles d'acier et dont le devant  se termine en plis sur un gilet de dentelle de Venise, gilet qui se continue autour de la taille en forme de basque.

Une toilette noire a su me charmer également. Mais ne vaut-il pas mieux rester sur la note grise?
"Peut-être." C'est sur ce mot que se termine une comédie d'Alexandre Dumas(Le Supplice d'une femme).

Pourquoi n'en pas dire autant et vous délivrer de

Étoile Filante

 

 

Troisième cadeau-surprise...

un autre livre et encore une fois France Inter a bien fait son travail 

www.franceinter.fr/emission-linvite-litteraire-nelly-kaprielian

Le manteau de Greta Garbo par Nelly Kapriélian

Actualites-4-1221.JPG

 

Greta Garbo est morte en 1990 — vingt ans plus tard, ces jours de décembre 2012 où, à Los Angeles, sa garde-robe fut vendue aux enchères, « pulvérisée, éparpillée aux quatre coins du monde », n'est-elle pas « morte une deuxième fois » ? C'est l'intuition initiale de ce beau livre, le premier de Nelly Kapriè lian, laquelle assista à la vente comme à une cérémonie mystique cruelle, morbide, sorte de dépeçage en règle de la dépouille de la star et de dispersion de ses reliques — ces milliers de vêtements, robes, tailleurs, souliers, accessoires... que Garbo accumulait dans ses armoires pour généralement ne jamais les porter. De ce démembrement, l'auteure elle-même rapporta un trophée : le lot 492 de la vente, un manteau rouge cerise — et, lorsqu'elle le revêt, le miroir lui renvoie l'image d'« une femme portant la dépouille sanguinolente d'une autre femme »...

Garbo et son manteau ne sont que l'amorce — et le fil d'Ariane — de ce texte d'une parfaite singularité, tout ensemble vif et élégant, méditatif et précis, fragmenté et d'une impeccable cohérence, qui, à travers le prisme du rapport au vêtement, soulève une succession d'hypothèses et de réflexions stimulantes, parfois vertigineuses, sur la féminité, l'incarnation, les apparences et ce qu'elles dissimulent ou révèlent, l'identité et ses métamorpho ses, les fictions de soi par lesquelles chacun se construit ou s'engendre. Pour appuyer sa quête, Nelly Kapriè lian convoque mille témoins, de Dietrich à Oscar Wilde, de Truman Capote à David Bowie, de Dita Von Teese à Huysmans... Mais, c'est lorsqu'elle les rejoint dans le livre, lorsqu'elle décide d'en devenir à son tour un personnage, que se révèle l'enjeu profond, intime et sensible de sa méditation — la démarche spéculative se muant alors en un geste littéraire audacieux, grave, authentique. www.telerama.fr/livres/le-manteau-de-greta-garbo,115806.php 

Enfin troisième cadeau-surprise...à écouter (je ne vous dit pas sur quelle radio!

MEA_ephemeride2.jpg

 Ici

Et comme toutes bonnes choses à une fin et que je ne vais malheureuement pas lire toute l'après-midi, je vais me replonger dans la comptabilité.

Youpi, quelle belle activité!!!!! (je plaisante bien sûr!! ce n'est pas ma tasse de thé)


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Annie Penin - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

laurence 04/10/2014 19:17

tu as bien raison d'écouter ma radio préférée... j'ai loupé l'émission de Guillaume Galienne aujourd'hui, spéciale livres.. tu l'as écoutée? bonne lecture!

Annie Penin 04/10/2014 19:50



Non, je n'ai pas pu écouter Guillaume, j'étais sur Ici Musique (Radio Canada), j'écoutais Le temps d'une chanson de Catherine Pépin!!!!!. C'est toujours difficile de choisir, au moins on peut se
reprendre plus tard grâce à internet. Bonne soirée



Présentation

  • : Le blog de Annie Penin
  • : La broderie d'art, les fournitures, la création, les sources d'inspiration, les expositions, la mode, les livres, les voyages, les découvertes
  • Contact

Annie Penin Brodeuse D'art

  • Annie Penin
  • Brodeuse d'art passionnée, professeur, je voyage entre Montréal, Paris et New York pour la broderie, la création, les fournitures, la mode, les expositions et de fabuleuses découvertes.
  • Brodeuse d'art passionnée, professeur, je voyage entre Montréal, Paris et New York pour la broderie, la création, les fournitures, la mode, les expositions et de fabuleuses découvertes.

Recherche